Recherche avancée

CE, 11 septembre 2006, Agopyan c/ Ville de Nantes, no 265174

Les concours
11 décembre 2012
Jurisprudence

Le Conseil d’État reconnaît, dans cet arrêt, que le droit moral de l’architecte fait face à certaines limites. Dès lors, « si en raison de la vocation d’un stade, l’architecte qui l’a conçu ne peut prétendre imposer au maître de l’ouvrage une intangibilité absolue de son œuvre ».

...

Identifiez-vous pour lire la suite de ce contenu et profiter de l'ensemble des fonctionnalités de Légibase
Recevoir les alertes de mise à jour
Ajouter une note
Télécharger l'article
Pour acceder à ces contenus, merci de vous connecter.
  • Rechercher dans cet article