Recherche avancée

La pondération des critères d’évaluation des offres

Passation des marchés
Publié le 1er octobre 2019 - Mis à jour le 2 octobre 2019
Focus
La pondération des critères d’évaluation des offres
© Fotolia

Pondérer n'est pas qu'un acte juridique ; c'est aussi donner du sens à son acte d'achat.

Si la communication sur sa méthode de notation sécurise la procédure, la finalité demeure bien l'achat en tant que tel. Et à ce titre, celles et ceux qui ont déjà passé une consultation le savent : une pondération mal définie en amont, c'est un rapport d'analyse bancal, donc un risque accru de mal acheter.

Si vous avez la chance de pouvoir travailler en réseau, vous savez qu'il existe autant de méthodes de notation que d'acheteurs et que le débat fait rage sur l'agora.

Certaines méthodes donneront de l'urticaire à toute personne allergique aux mathématiques. D'autres seront jugées simplistes.

Mais avant de détailler quelques cas concrets (3), il parait raisonnable de faire un point sur l'état du droit en la matière, du côté du Code de la commande publique (1), mais aussi de la jurisprudence (2).

Identifiez-vous pour lire la suite de ce contenu et profiter de l'ensemble des fonctionnalités de Légibase
Recevoir les alertes de mise à jour
Ajouter une note
Télécharger l'article
Pour acceder à ces contenus, merci de vous connecter.
  • Rechercher dans cet article
Du même auteur
Actualités associées
Pondération des critères de sélection des offres ou des candidatures